Site icon Vitalis

Des habitudes qui renforcent le système immunitaire

Si on veut réellement renforcer notre système immunitaire, il faut d’abord faire attention à tout ce qui l’affaiblit : les aliments de mauvaise qualité, des habitudes de vie nuisibles, la surcharge toxemique et la mauvaise élimination de déchets. Autrement, les suppléments de vitamine C qu’on achete chaque hiver à la pharmacie ne porteront pas fruit.


Infographie: facteurs qui renforcent notre système immunitaire.

Parmi les recommandations les plus habituelles pour favoriser le bon fonctionnement du système immunitaire on y trouve :

• PRENDRE DE LA VITAMINE C : 1000 mg par jour

• PRENDRE DE L’ECHINACÉE : celle-ci augmente la capacité du système immunitarie à se défendre des agents pathogènes en réduisant les symptômes en même temps. Il faut prendre un minimun de 900 à 1000 mg par jour.

• PRENDRE DE LA VITAMINE D : une exposition de 25 à 30 minutes des avant-bras et des mains deux à trois fois par semaine est suffisante, mais si on habite dans une ville où il n’y a pas assez de soleil pendant les mois d’hiver, on devrait prendre un supplément de 400 à 1000 UI de vitamine D par jour. Il est important de la choisir sous la forme D3 (cholécalciférol) puisque celle-ci se métabolise mieux. Vous trouverez ces suppléments sous forme de gouttes ainsi qu’en comprimés.

• PRENDRE DU ZINC : ce minéral joue un rôle important dans la réponse immunitaire de l’organisme. Parmi les symptômes de la carence en zinc, il y a la diminution du sens du goût ou le faible sens de l’odorat, les infections fréquentes, le manque d’appétit, l’infertilité, la pâleur et les marques blanches sur plus de deux ongles. Si on en a besoin, il faut prendre de 20 à 30 mg de zinc par jour.

• FAIRE DE L’EXCERCICE : les bienfaits de l’activité physique sont bien connus et celle-ci constitue l’un des piliers de notre santé. Même si la situation actuelle rend difficile la pratique d’une activité de plein air, il y a plusieurs alternatives pour faire de l’activité physique à la maison. En effet, il est possible de pratiquer du yoga, de faire des routines de cardio et de conditionnement physique avec des poids ou utiliser des bandes élastiques. Le plus important est de trouver une activité qu’on aime pour bouger et suer un peu, plusieurs fois par semaine.

• RÉDUIRE LE STRESS : celui-ci affaiblit le système immunitaire. Donc, il faut qu’on cherche des moments de déconnexion pendant la journée afin de se détendre et de calmer son esprit. Par ailleurs, on peut essayer des techniques de relaxation, du yoga, de la respiration consciente, parmi d’autres.

• AUGMENTER LA CONSOMMATION D’ALIMENTS SAINS : ceux-ci contribuent au bon fonctionnement de l’organisme en général, de manière que vous amélioriez vos défenses, que vous ayez plus d’énergie, que vous digériez mieux et que vous absorbiez mieux les nutriments, ce qui aura un impact positif sur votre santé. Tentez de manger plus de fruits, de légumes, de feuilles vertes, de fruits secs, de grains, de légumineuses, de poisson bleu, d’oeufs et bien sûr, de graisses saines, comme l’huile de noix de coco, d’olive, d’avocat, etc.

Une idée simple pour augmenter la consommation de fruits et légumes, c’est de préparer un smoothie vert chaque jour pour le déjeuner. Il suffit de mettre des feuilles vertes et un morceau de fruit frais dans le mixeur et voilà, on aura une boisson remplie de vitamines, de minéraux, de phytonutriments et de fibres.

• PRENDRE SOIN DE NOTRE FLORE INTESTINALE : c’est là où réside 70% de notre système immunitaire. Pour favoriser la santé de notre microbiote (les bactéries bénéfiques du système digestif), il faut réduire la consommation d’aliments d’origine animale qui causent de la putréfaction. En même temps, il faut qu’on ajoute des sources de probiotiques à notre alimentation quotidienne, comme le yaourt nature (sans sucre ni édulcorants ajoutés), le kéfir d’eau ou de lait, le kombucha, la choucroute, etc.

Dans ce sens, il faut également faire attention aux fermentations qui sont causées pour une surconsommation des viandes et protéines au même temps qu’on favorisse une flore de fermentation en mangeant assez de fruites et légumes. Une question qui va mantenir notre flore en équilibre.

• AVOIR UNE BONNE DURÉE DE SOMMEIL : minimum 7 heures et demi, et si possible 8 heures ou plus. Le manque de sommeil cause de l’inflammation dans l’organisme et affaiblit la réponse immunitaire devant les virus et les bactéries.

D’ailleurs, c’est indispensable qu’on cesse d’entraver le travail de notre système immunitaire. En effet, certains aliments n’apportent que très peu de nutriments, voire aucun. Ceux-ci causent l’inflammation de la muqueuse intestinale ce qui à son tour cause l’hyperperméabilité intestinale. Quand cela arrive, de nombreuses substances —qui ne le devraient pas— passent dans le sang, activant la reaction inutile et exagerée du système immunitaire jusqu’à ce qu’il finisse par s’épuiser.

Dans le but d’augmenter nos défenses immunitaires, il est très important donc qu’on réduise la consommation des produits ci-dessous, puisqu’ils sont hautement inflammatoires:

Pour peu qu’on commence à retirer ces substances de notre alimentation et a favoriser une bonne élimination de toxines et déchets par des simples gestes quotidiens, notre organisme qui est animé par une merveilleuse force vitale et qui tend toujours vers la santé, commencera à faire de manière plus efficace son travail pour combattre adéquatement les virus, les bactéries et les agents pathogènes.

Le microbe n’est rien, le terrain est tout.

Louis Pasteur

Si vous avez un problème de santé ou si vous êtes enceinte, veuillez consulter un praticien de la santé avant de prendre tout supplément.

Quitter la version mobile